Parentalité Bienveillante, se souvenir

Vie de maman… Quand tout n’est que chaos…

DSC01589Quand tout n’est que chaos. Que les cris, les pleurs, les larmes, les jouets, le linge et la vaisselle se répondent en écho. Que tu peines à respirer, que tu sens que tu pourrais exploser.

Regarde-toi dans un miroir, respire et pense à ceci :

C’est éphémère. Cela ne durera pas. Tout passe. Et tout peut basculer à.tout. instant. Tu pourrais en une minutes ne plus jamais entendre de cris, de larmes et de pleurs (ou peut-être juste les tiens). Ne plus jamais voir de jouets partout dans ta maison. Il suffit d’un accident. Il suffit d’une minute. Je ne suis pas pessimiste. Je suis réaliste. La vie est éphémère, loin d’être acquise. Elle est un cadeau, même au milieu du chaos.

Quand tu ne bois plus que du café froid, que tu peines à aller aux toilettes juste avec toi, souviens-toi…que tout ceci est passager. Quand tu sens que tu n’en peux plus, sache que tu peux encore. Parce que cela s’arrêtera un jour et que ce jour arrivera bien plus vite que tu ne peux te l’imaginer. Tu sais, quand ils claqueront la porte, la maison derrière eux, leur avenir droit devant, leurs ailes déployées prêts à parcourir le monde.

Finalement c’est bien ça le but de tout cela n’est-ce pas ? Leur donner toutes les ressources pour qu’ils aient une belle vie, qu’ils soient aimés et sachent aimer en retour, pour qu’ils prennent leur indépendance, qu’ils soient maîtres de leur existence… Et surtout, surtout, l’amour. Cet amour fou qui nous lie. Rappelle-toi, ce petit bébé minuscule et mouillé que tu as touché pour la première fois et que tu as aimé inconditionnellement, avant même d’avoir entendu sa voix… Regarde ! Il est là devant toi… Vêtu de ce que l’on peut se choisir « tout seul » comme vêtements à deux ans, des moustaches de lait autour de la bouche, cette bouche qui pousse des hurlements d’ours en colère, ce petit corps qui se roule par terre, des cheveux pleins de nœuds et des dents sales, parce que ce matin c’était juste « non ». Regarde, regarde ses yeux, aux travers des larmes et des éclairs qu’il t’envoi. Il est là ton bébé. Prends le dans tes bras, dis-lui que tu es là. Il a besoin juste de ça.

La prochaine fois que tu as envie de hurler, de pleurer, recul de quelques pas, inspire, expire et observe. Cette vie qui bouillonne en ce petit être si parfait dans son unicité, écoute ses cris de liberté, ses hurlements d’indépendance, son besoin sauvage de rassurance, son envie viscérale de TOI, de te sentir prêt de lui, connecté, lui rappelant inconsciemment la fusion que vous avez connu 9 mois durant.

Quand tu t’apprête à crier, à ordonner, à exiger, retiens-toi, respire, et pense à une chose : qu’est-ce que je veux qu’il apprenne ? L’obéissance à plus fort que soi ? La soumission ? Ou la liberté d’être, de penser et l’importance de coopérer ?

La prochaine fois que tu entends : « maman, viens faire un casse-tête avec moi! », « maman, construit moi une cabane! » « Maman, je ne veux pas le verre bleu, je veux le violet», Oublie ces histoires de caprices et d’enfant Roi ! Et fonce ! Oublie ton linge, ta vaisselle, ton ménage et court ! Parce qu’il arrivera bien plus vite qu’on ne le pense, ce moment, où tu ne pourras plus l’embrasser en public, ce moment où tu ne pourras plus le porter. Il peut arriver n’importe quand, ce moment où tout peut tragiquement basculer.

Le soir, quand tout est paisible, rangé et que tout le monde dort à poings fermés, n’oublie pas que ce calme, cet ordre peuvent devenir ton quotidien, n’importe quand ou très bientôt. Alors fais toi un thé, boit le chaud, et va les embrasser encore et encore, respirer leur odeur d’or, là au creux de leurs cous tout doux.

Tu es un(e) champion(ne). Ce que tu accompli chaque jour impacte l’avenir. Nous adultes avons un rôle essentiel, primordial, dans le devenir du monde. Ce n’est pas un poids immense sur nos épaules ! Non ! Mais plutôt une formidable opportunité de le changer ce monde, de propager de l’amour, de la bienveillance et d’accompagner pas à pas les humains du futur. C’est une mission de haute importance: autorise toi le temps de souffler pour mieux revenir, ré-apprend à t’amuser, à savourer le temps présent, laisse-toi guider, ils savent comment faire.

Demain, quand la folie recommencera, tourne avec eux dans la danse ! Ne laisse pas le quotidien se recouvrir de morosité, ne te laisse pas happer. Installe toi dans ce quotidien, non pas chaotique mais palpitant de vie, plante tes racines dedans, et danse comme un dindon, chante comme une casserole, dans le bain, joue toi aussi avec la mousse, accepte, de ces petites mains sales et potelées, les pissenlits et les cailloux comme des trésor, court après les bulles, et saute encore plus haut pour attraper les nuages… Installe-toi dans la magie qui fait que vous êtes là, vivants, aimés, aimant, c’est bien ça le plus important.

Le cadeau le plus précieux que nous pouvons offrir aux autres est notre présence. 

Lorsque la pleine conscience embrasse ceux que nous aimons, ils fleurissent comme des fleurs

Thich Nhat Hanh

Publicités

9 réflexions au sujet de “Vie de maman… Quand tout n’est que chaos…”

  1. mais quel article magnifique… lorsque j’étais en dépression post partum, je crois que je l’aurais détesté. mais maintenant guérie, je le trouve bourré de sens. plusieurs fois par jour, dès qu’il fait un caprice ou que je voudrais faire autre chose que jouer, je me rappelle que je l’ai voulu, que je l’aime et que c’est ça que je voulais. et comble du comble, c’est ce que je veux maintenant une nouvelle fois. plus de chaos pour plus d’amour.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s